1.

« Vous ne mangerez rien avec le sang. Vous n’userez point de divinations et ne pratiquerez point de magie. Ne vous adressez point à ceux qui évoquent les esprits, ni aux devins ; ne les consultez pas pour vous souiller avec eux : Je suis l’Éternel, votre Dieu. »   (Lévitique 19 : 26, 31)

 

Histoire de l’Halloween

En premier lieu, nous traiterons des origines de cette fête. Elles peuvent être retracées aussi loin que le temps des Celtes (environ 300 ans avant la naissance de Jésus Christ). Durant cette période, cette fête était différente de celle d’aujourd’hui. Les Celtes vivaient en Europe : « Les traces des Celtes peuvent être trouvées presque n’importe où, en Europe tempérée.

Leurs fortifications (hill forts et oppidia) doivent être vues dans un arc partant de la Yougoslavie jusqu’au nord de l’Écosse; beaucoup de nos grandes villes, incluant Budapest, Paris, Belgrade, sont sur des fondations celtes. D’autres villes célèbres sont construites sur des fondations celtes; Londres, en Angleterre en est un bon exemple. En ce qui concerne les Celtes modernes, l’Irlande, les Pays de Galles et l’Écosse sont en grande partie constitués de leurs descendants. Ils retiennent différents dialectes celtes entre autres dans les villes de Cornwall, en Angleterre et de la Bretagne (Brittany) en France. »

 

Le nom du Festival est appelé Samhain (c’est un terme anglais) et signifie la fin de l’été, en gaélique. Samhain, se prononce : « Sow-in en Irlande, sow-een dans les Pays de Galles, sav-en en Écosse et bien entendu Sam-hane aux États Unis où personne ne parle gaélique. » Selon les païens modernes, Samhain est le nom du festival et non celui d’un dieu. « Samhain n’est pas un dieu celte ou une divinité satanique. »

Il correspond également au commencement de leur nouvel an. Les Celtes observent deux saisons par année : soit la fin de l’été et de l’hiver (notre automne et notre printemps). Celle qui nous intéresse c’est la transition entre la fin de l’été et le commencement de l’hiver. En d’autres mots, c’est la transition depuis la déesse celte de l’été (la saison du soleil) jusqu’au dieu du solstice d’hiver (début de la saison des ténèbres et du froid).

 

« Samhain est connu comme le festival des morts, car l’on croyait qu’à ce moment les morts pouvaient retourner sur la terre des vivants pour célébrer avec leur famille, tribu ou clan. Les grands cimetières d’Irlande (Sidhe mounds) étaient éclairés de torches le long des murs afin que les morts puissent trouver leur chemin. Des places supplémentaires étaient ajoutées aux tables. De la nourriture était placée où ces chaises étaient pour tous ceux qui étaient morts durant l’année.

 

C’est encore une coutume que de placer une chaise supplémentaire à la table pour le souper, la soirée de Samhain en honneur de celui/celle qui nous a quitté(e) ».

Mais que s’est-il produit pour que le nouvel an celte, nommé Samhain et célébré le 31 octobre, devienne l’Halloween comme nous le connaissons aujourd’hui ? « Ces grandes et glorieuses célébrations païennes ont été assimilées par l’église catholique.

 

Au lieu d’éliminer leurs coutumes, les dirigeants de l’église les déguisèrent en coutumes chrétiennes à partir du Moyen Âge. La Toussaint (en anglais : ” All Saints’ Day “) remplaça la célébration celte du festival des morts. »

« L’Halloween était originalement un festival de feu, des morts et des puissances des ténèbres. Cela se passait la veille du 31 octobre, la nuit avant le festival catholique de la Toussaint (en anglais : ” All Hallows ” ou ” All Saints’ Day “).

 

Cette fête représentait les saints et les martyrs morts et fut introduite pour la première fois au 7ième siècle. La date fut changée du 13 mai au 1er novembre le siècle suivant, probablement pour la ” christianiser ” et pour coïncider avec la fête païenne du festival des morts. Pour l’église Catholique Romaine, la Toussaint est le 1er novembre. Cette fête est soulignée par des prières pour les âmes des morts. Malgré que l’église Catholique Romaine ait eu du succès en convertissant les fêtes païennes de noël et de la pâque en fête plus ” Chrétienne “, cela n’a pas eu le même effet avec la fête de l’Halloween. Les bonnes intentions de l’église Catholique d’enlever les cérémonies païennes ont échoué. »

 

Cette fête fut d’abord introduite par le pape Grégoire III au 7ième siècle et fut ensuite changée par le pape Grégoire IV aux environs de 835 après J.-C. Cette fête, alors appelée, la Toussaint (en anglais: All Saints’ Day), avait pour but de célébrer tous les saints qui n’avaient pas de fête réservée (durant l’année) et fut changée du 13 mai au 1er novembre.

Personnellement, je crois que le pape changea cette date parce que Samhain était trop populaire pour le peuple celte, malgré que certains se soient ” convertis “. Les Celtes avaient une journée pour célébrer leurs défunts, les catholiques romains en avaient également une pour célébrer les leurs. Le pape changea donc la date pour contrer la fête païenne Samhain afin que les chrétiens ne célèbrent pas les morts de la même façon que les Celtes.

 

L’évolution du nom de la fête de l’Halloween vient de quelques termes anglais. Alors suivons cette progression ensemble : All Saints Day, ” All Hallowed Evening ” ou ” All Hallowed Eve ” (en anglais, le terme ” hallow ” fait référence à ce qui est saint, sanctifié. Donc, cette expression complète signifie veille de tous les saints). À noter que ” E’en ” est un terme abrégé qui, comme ” Eve ” (evening), signifie soirée. Donc, en rassemblant tous ces termes, puis à travers les années, nous avons … Halloween.

 

« La Toussaint (” All Saints Day “) devint alors ” All Hallowed ” puisque c’était le jour pour honorer tous les gens d’honneurs, donc les chrétiens qui étaient morts. Puisque Samhain venait toujours la veille de la Toussaint, celle-ci vint à être appelée ” All Hallowed Evening ” puis ” All Hallowed E’en ” (c’est à dire : la veille de la Toussaint).

De ceci, elle évolua à ” Hallows E’en “, et avec un glissement linguistique, nous obtenons finalement Halloween, comme nous la connaissons aujourd’hui. À cause de la similitude des noms et des dates adjacentes, plusieurs croient que l’Halloween est en quelque sorte une festivité chrétienne. Il était alors facile pour des festivités impies de s’introduire dans les églises au mois d’octobre et de prospérer facilement, étendant ainsi leur poison occulte. Durant la grande noirceur qui prévalait au Moyen Âge, il y eut un grand réveil de la sorcellerie et du satanisme …

Alors durant le dix-huitième et dix-neuvième siècle, un grand nombre d’immigrants celtes arrivèrent dans le nouveau monde [l’Amérique] provenant surtout des îles britanniques et amenant avec eux leurs croyances et leurs superstitions religieuses. L’une d’elles était Samhain, le festival des morts. »

 

 

Aujourd’hui encore, dans le milieu occulte, ce festival appelé Samhain est toujours célébré le 31 octobre dans les cercles de la sorcellerie, du satanisme et des païens. Il est reconnu comme l’un des plus grands sabbats du calendrier de la sorcellerie. Pour votre information, le deuxième se nomme Beltane. Il est célébré la veille du 1er mai, soit le 30 avril en soirée, au solstice du printemps. Quant à l’Halloween, c’est une grande célébration pour ces groupes, parce qu’ils croient que c’est le moment le plus propice pour entrer en contact avec les morts. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il y a beaucoup de présages, de divinations et de choses semblables durant cette période de l’année.

 

Puisque nous parlons de l’Halloween, nous ne pouvons oublier le sujet des sorcières. La plupart des gens associent les sorcières avec l’Halloween, mais il ne faut pas généraliser et les placer dans une même ” marmite “. Les sorcières modernes utilisent un balai, non pour voler bien entendu, mais comme faisant partie d’un rituel, par exemple, au festival de Samhain. Avec les émissions de télévision, beaucoup de gens pensent qu’il y a une grande différence entre une bonne sorcière (souvent jolie) et une méchante sorcière (souvent laide), mais il n’existe pas de bonnes ou de méchantes sorcières. Ce que je veux dire, c’est qu’elles soient bonnes ou méchantes, ce sont des sorcières. Elles utilisent le même pouvoir, pour accomplir leurs incantations. Un joueur de hockey est un joueur de hockey, qu’il soit bon ou mauvais. C’est la même chose pour les sorcières. Elles utilisent le même pouvoir (magie noire ou magie blanche) pour réaliser leur ” travail “.

 

 

Vous devez avoir remarqué que, généralement, les sorcières sont souvent vues avec un chat noir (comme par exemple dans les films). Un auteur chrétien populaire, Bob Larson, ayant écrit plusieurs livres dont un sur les sectes et les religions, dit que les chats noirs sont sensibles aux esprits (démons). Donc si le chat réagit, les sorcières savent que l’esprit (le démon) est là. Je crois qu’elles choisissent un chat noir parce que les mauvaises œuvres ont toujours été faites dans l’obscurité, soit la nuit. Certaines sorcières (tout comme certains adeptes de satan) vont surtout porter des vêtements noirs ou foncés.

 

Si nous parlons des sorcières, nous ne devons pas oublier de parler de fantômes (ou d’esprits). Alors que nous sommes dans la fin des temps, les fantômes deviennent, malheureusement, plus populaires. C’est surtout dans les films que nous les retrouvons. Aux États-Unis nous pouvons avoir un ” ami ” fantôme à la maison. Les gens sont induits en erreur et doivent connaître la vérité !

Il y avait un film intitulé Casper le ” gentil ” fantôme. Avec ce film, Hollywood tentait de nous démontrer que certains fantômes peuvent être ” gentils “. Il n’y a rien de vrai dans tout cela et ils ne peuvent pas être ” bons “, car ils proviennent tous de la même source (satan). Ils peuvent sembler ” bons ” d’abord, pour un certain temps, mais ne vous laissez pas tromper, ils sont méchants et veulent vous détruire  (Jean 10 :10).

 

 


 2.

 

 

Finalement, Al Lindsay, sur la vidéo Halloween (de la série anglaise intitulée ” Pagan Invasion “) rapporte que le jour après l’Halloween, des policiers aux États-Unis et à travers le monde, découvrent surtout en campagne, beaucoup d’animaux tués dans des rituels. Ils savent que ces animaux ont été tués lors de rituels, par la façon dont les incisions ont été faites sur leur corps. Elles le sont à des endroits très précis et stratégiques. Nous parlerons de ces sacrifices dans la prochaine section appelée ” Farce ou Friandise ”  (de l’anglais ” Trick or Treat “). Aux États-Unis, le satanisme est tellement pris au sérieux, qu’il y a une escouade spéciale. Surtout dans le temps de l’Halloween où il y a beaucoup d’enlèvement d’enfants et d’animaux.

 

 

 

Farce ou friandise

Pour aborder le sujet de ” Farce ou Friandise “, nous devons retourner encore vers les Celtes, plus spécifiquement les druides, pour la célébration de leur nouvel an appelé Samhain. « Dans les régions des îles britanniques, en Écosse et en Irlande, se trouvait une forteresse de satan. Les gens les plus diaboliques vivant à cette époque de noirceur horrible étaient les druides … des prêtres qui exigeaient des sacrifices de sang humain. Ces prêtres étaient connus sous le nom « d’hommes de chêne » (de l’anglais « men of oak »).

 

 

 

Ces hommes étaient tellement remplis de démons que certains d’entre eux possédaient des pouvoirs étranges et semaient la terreur chez les gens ordinaires. « Pour les druides, le grand événement était la fête de Samhain qui avait lieu le soir du 31 octobre. Les druides sont à l’origine de la coutume qu’ont les enfants d’aujourd’hui d’aller de porte en porte pour demander des friandises. Le soir de l’Halloween, les druides et leurs disciples allaient de château en château pour s’adonner à leur “jeu”. Ils exigeaient des résidents de ces endroits, qu’on leur livre une princesse ou une autre femme [vierge de préférence] pour que celle-ci devienne la victime d’un sacrifice humain. »

 

 

 

Lors de ces sacrifices, je crois sincèrement qu’ils sont offerts à satan ou à l’un de ses démons. Ils devaient probablement boire le sang de leur victime, pensant ainsi avoir plus de pouvoir ou pour devenir immortel, car nous savons que la vie est dans le sang  (Lévitique 17:14).  Certaines de ces personnes pensent que nous pouvons avoir deux vies, vivre plus longtemps, si nous ” acquerrons ” par la force, la vie de quelqu’un d’autre. « On croit que le sang peut donner le pouvoir de la vie, donc il joue un rôle majeur dans les sacrifices vivants pour les rituels. »

 

 

 

Malheureusement, je crois que ce type de sacrifice existe encore aujourd’hui dans certains milieux sataniques.  Si la victime plaisait aux druides, ceux-ci mettaient une lanterne [je traiterai de ce sujet à la section : ” Jack-O-Lantern “] à la porte de la maison. La lanterne ressemblait à une figure humaine, et à l’intérieur brillait une chandelle fabriquée de gras humain. Ceci était pour empêcher que la famille ne reçoive un sortilège et soit détruite par des démons. [Ceci était leur ” gâterie “]. Alors ils jouaient et chantaient toute la nuit et offraient leur victime à leur dieu [un des démons de satan].

 

 

 

Lorsqu’un infortuné était incapable de donner la victime suite à la requête des druides, ces derniers dessinaient un symbole de sorcellerie [un pentagone, ou un pentacle, qui était et est encore aujourd’hui, un symbole occulte] sur la porte avant de la maison …

 

Pendant la nuit, satan et ses démons feraient mourir un membre de cette famille par la peur.  Ceci était leur ” farce “.

 

Même aujourd’hui, les adeptes de satan les plus audacieux, (ainsi que ceux d’autres sectes), pratiquent toujours des rituels tels que des sacrifices humains utilisant des bébés, des enfants ou des adultes. Parfois ils prennent même l’un des leurs qui aurait tenté de sortir (ou s’enfuir) du groupe. Nous savons que ce type de pratique est illégal. C’est pour cette raison qu’ils se tiennent cachés. Certains autres groupes se disent moins agressifs que ceux mentionnés ci-dessus. Ils se contentent de tuer ” que ” des animaux, car le diable veut tuer ce qui est le plus important parmi la création de Dieu, c’est à dire l’être humain (car Dieu nous créa à Son image, Genèse 1 : 26,27).

 

 

 

S’il ne peut pas tuer la plus belle créature de Dieu, l’humain, il sera néanmoins satisfait en enlevant une vie animale, ce qui est quand même une création de notre Seigneur. 

« Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose ? Ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement. Mais ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons et non à Dieu ; or je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons; vous ne pouvez avoir part à la table du Seigneur et à la table des démons. »  1 Corinthiens 10 : 19-21.

 

 

 

Une autre croyance que les gens avaient au sujet des ” Farces ou Friandises ” c’est que durant la soirée du 31 octobre, les morts pouvaient revenir les hanter, mais s’ils leur donnaient de la nourriture, ils ne les toucheraient pas, ni eux, ni leurs familles. « Parmi les Celtes, tout comme les Chinois, les Égyptiens et même les Aztèques, l’on croyait que l’esprit des morts nécessitait de la nourriture. Durant le festival de Samhain, les gens laissaient toutes sortes de nourriture à l’extérieur pour ces esprits, ceci étant très important. Seulement les meilleurs morceaux d’animaux, de légumes, d’œufs, de volailles, ainsi que du miel et du vin étaient laissés dehors pour que les esprits se rassasient sur leur chemin vers l’éternité.

 

 

 

Leur pourvoir, signifiait que des esprits affamés et possiblement irrités pourraient entrer dans votre maison et se servir eux-mêmes. Sortir de la nourriture avariée était également une invitation pour le désastre. Nous pouvons voir l’état délicat de la situation lorsque nous considérons qu’à cette époque la nourriture était passablement difficile à conserver. De plus, l’Halloween marquait le début de l’hiver, un temps où le niveau de nourriture était à son plus bas et la famine était aussi chose commune. »

 

 

 

« On croyait que cette nuit là, les barrières entre le monde physique et spirituel étaient plus faibles et que des esprits démoniaques aussi bien que des esprits humains se promenaient dans la contrée. De la nourriture était préparée pour les fantômes [démons visibles] qui venaient se réchauffer dans les maisons.

 

Les Celtes croyaient que des présents rendraient Samhain plus paisible durant cette nuit là. Pour repousser les visiteurs indésirables, les esprits maléfiques libérés cette nuit là, les Celtes se déguisaient dans des costumes monstrueux. Les villageois déguisés représentant les âmes des morts essayaient de tromper les esprits en formant une file pour les guider hors de la ville. »

 

       à suivre .......